25 100 le-fil-info-egedis actualites-egedis
20/07/2021

Le pétrole temporise après la chute de la veille

Les prix du pétrole surnageaient mardi au lendemain d'une lourde chute, le marché digérant l'effet combiné d'une hausse de l'offre de l'Opep+ et du regain de menaces qui pèsent sur la demande au fur et à mesure que le variant Delta se propage.

Vers 09H40 GMT (11H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 68,83 dollars à Londres, en petite hausse de 0,31% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril de WTI pour août, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 0,63%, à 66,84 dollars.

"Les prix du pétrole se sont quelque peu stabilisés après le fort recul la veille," constate Naeem Aslam, analyste d'Avatrade.

Le WTI a en effet subi lundi sa pire journée de l'année en fléchissant de 7,50%, pris dans le tourbillon d'une offre d'or noir amenée à croître et du retour des menaces sur la demande.

Le Brent n'était pas en reste, perdant 6,75% sur la journée, sa pire performance depuis le 18 mars.

Les deux contrats de référence ont effacé en une seule journée un mois et demi de hausse.

Après deux semaines de blocage, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix alliés via l'accord Opep+ se sont finalement accordés dimanche sur un relèvement graduel de la production, jusqu'en septembre 2022.

L'accord prévoit que les vingt-trois membres du groupe Opep+ augmentent leur production de 400.000 barils par jour chaque mois à partir d'août.

A cela s'ajoute la propagation du variant Delta du Covid-19, plus contagieux qui n'épargne désormais plus aucune région du monde.

"Il est d'autant plus néfaste pour les prix du pétrole que l'éventualité de nouvelles restrictions de mobilité mettrait en péril l'aspect le plus important de la hausse des prix lors ces derniers mois, à savoir la forte augmentation de la demande", a expliqué Eugen Weinberg, de Commerzbank.

Les cours "ont aussi été pris dans le mouvement général" de baisse sur les marchés actions, ont noté les analystes de Deutsche Bank, l'ensemble des places boursières accusant des chutes oscillant entre 2% et plus de 3%.

Retour

L’énergie est notre avenir, économisons-la !

Egedis : distributeur de carburants (E85, gasoil, essence) et livraison de carburant en vrac pour la grande distribution.